CLIMAT & ÉNERGIES

Uɴ ᴊᴏᴜʀ, ᴜɴ ᴛʜᴇ̀ᴍᴇ ᴅᴇ ᴄᴀᴍᴘᴀɢɴᴇ

CLIMAT & ÉNERGIES

 

Face à l’urgence climatique, nous devons agir rapidement et accompagner les plus fragiles dans ce
changement. Eau, alimentation, énergie, gaz, relocalisation de l’économie : c’est en travaillant
ensemble et en coopérant entre territoires, que nous pourrons faire face à l’enjeu climatique. Nous
ferons entendre vos voix pour :

–> Agir sur nos dépenses énergétiques : en incitant plus fortement les propriétaires-bailleurs de
logements énergivores à réaliser les travaux de rénovation énergétique nécessaires ; en soutenant les
propriétaires-occupants aux revenus modestes face à la hausse du prix de l’énergie ; en
accompagnant nos artisans locaux à se former pour le développement de la filière des matériaux de
construction biosourcés et continuer d’investir dans nos communes avec beaucoup d’ambition.

–> Soutenir la transition énergétique : en accompagnant financièrement les agriculteurs et les
collectivités dans la production de leurs propres énergies (méthaniseur, réseau bois chaleur), en
incitant à l’installation de panneaux photovoltaïques notamment sur les toitures, les zones d’activités
économiques et commerciales et leurs parkings.

–> Garantir l’eau comme un bien commun : le contexte climatique rappelle que l’eau est, plus que
jamais, un bien commun précieux, qu’il convient de préserver de l’appétit des entreprises privées
avides de bénéfices. À l’heure où les services d’eau et d’assainissement sont en pleine
réorganisation, il est nécessaire de soutenir les intercommunalités dans la prise de la compétence,
tout en plaidant pour une gestion publique de l’eau organisée à l’échelle départementale.

–> Sanctuariser nos territoires agricoles : en se mobilisant contre l’imperméabilisation des sols, en
facilitant l’installation et la transmission des exploitations agricoles.

–> Multiplier les coopérations territoriales : en soutenant le dialogue entre la métropole bordelaise et
les territoires péri-urbains et ruraux ; en travaillant ensemble sur une stratégie commune en matière
d’alimentation, d’énergie et d’eau permettant d’éviter des situations de monopole que l’on connaît
aujourd’hui pour le traitement des ordures ménagères et leurs conséquences qui est la flambée des
prix pour nos habitants.

–> Nous soutiendrons les efforts entrepris pour accompagner les relocalisations ou installations
d’entreprises dans l’Entre deux Mers et renoncerons à l’objectif anti-écologique d’une métropole
dépassant le million d’habitants.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Facebook
Twitter
LinkedIn
Instagram
Aller au contenu principal